Accueil  
Contactez-nous  
English  
 

L’Association Canadienne des Ergothérapeutes Honore Deux Chercheurs du Québec 2006

Au cours de son récent congrès annuel qui s’est tenu à Vancouver, en mai, l’Association canadienne des ergothérapeutes (ACE) a remis deux prix à des chercheurs du Québec.

Le premier, le prix commémoratif Muriel-Driver, décerné à une personne pour sa contribution exceptionnelle à l’avancement de la profession par la recherche, l’enseignement et la pratique de l’ergothérapie – la plus haute distinction dans le domaine au Canada -, a été remis à Johanne Desrosiers., erg., Ph. D., professeure titulaire au Département de médecine familiale de la Faculté de médecine et des sciences de la santé de l’Université de Sherbrooke et directrice adjointe à la recherche clinique au Centre de recherche sur le vieillissement de l’Institut universitaire de gériatrie de Sherbrooke (IUGS).  Johanne Desrosiers est chercheuse-boursière des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC).  Ses principaux travaux de recherche portent sur les différents aspects biopsycho-sociaux de la réadaptation des personnes âgées et visent à proposer des avenues novatrices d’intervention.  Plusieurs de ses recherches visent aussi à mieux comprendre les changements d’autonomie fonctionnelle et de participation dans les activités courantes, et à décrire les rôles sociaux associés au vieillissement normal.

Le second prix, remis conjointement par l’ACE et l’Ordre des ergothérapeutes du Québec, souligne le travail exemplaire de professionnels de la santé qui ne sont pas des ergothérapeutes, mais qui contribuent au rayonnement de la profession.  Il est allé à Réjean Hébert, M.D., M.Phil., doyen de la Faculté de médecine et des sciences de la santé de l’Université de Sherbrooke, pour l’ensemble de sa carrière.  Chercheur et clinicien en réadaptation fonctionnelle, Réjean Hébert a longuement travaillé en étroite collaboration avec des ergothérapeutes, notamment dans des recherches entourant le développement et la mise au point du Système de mesure de l’autonomie fonctionnelle (SMAF).  Cet outil sert à mesurer la capacité d’exécuter les tâches quotidiennes en usage dans les établissements du réseau de la santé du Québec.  Tout au long de sa carrière, Réjean Hébert a fait une place importante à l’organisation des systèmes de santé, y compris à l’ergothérapie.

 

Webmestre | Réalisation du site | Politique de confidentialité | Retour au haut de la page